Propriete Chateau de MAUVES, Grand vin de Bordeau  (bordeau, Graves, Gironde, Aquitaine)

 

Grand Vin de GRAVES       Bordeau*

Retour à L'accueil               Achats en Ligne             

Le vignoble de Burdigala(Bordeau*)

Château de Mauves

Burdigala est le nom antique de Bordeau*.

BURDIGALA :

  Nom primitif de Bordeau*, bourgade fondée entre le troisième et le premier siècle avant J.C. par les Bituriges Vivisque; c'est à l'origine un emporion c'est à dire un lieu de foire et un comptoir de commerce. Burdigala contrôlait une antique route de l'étain et du plomb, entre la Cornouaille Grande Bretonne et l'Italie, via la Narbonnaise (l'étain servait aux Romains à la fabrication du bronze; le plomb était nécessaire pour les canalisations d'eau, pour les cercueils et les ancres marine).
De nombreuses étymologies ont été proposées pour Burdigala à partir de l'association des noms de deux esteys, la Bourde et la Jale, se jetant dans la Garonne, de la référence aux cabanes en bordure du fleuve (les  bourdeaux), ou bien du mot signifiant les reflux laissés par les marées du fleuve (Bourg dichal=ville des reflux). Mais le vocabulaire de la langue qui a fourni le mot Burdigala reste très mal connu.

BITURIGES :

  Tribus gauloises qui occupaient le centre de la Gaule (région de Bourges);celles qui fondèrent Burdigala, devinrent les   Bituriges Vivisques (vivisci = mot gaulois signifiant peut-être "transplantés", "déplacés"). 
D'abord emporium, lieu de foire et comptoir de commerce Biturige Vivisque, Burdigala, ville - marché au bord du fleuve  celtique Garonna, contrôle une des antiques routes de l'étain et du plomb reliant le port Gaulois de Corbilio, sur l'embouchure de la Loire, à la Narbonnaise et à Rome.
Burgidigala va largement bénéficier de la "pax romana" après l'arrivée de César en Aquitaine (51 ap JC ).

  Au tout début du premier siècle, sous l'Empereur Auguste, les urbanistes romains construisent la ville autour du cardo et du decumanus, larges voies empierrées perpendiculaires servant de guides aux villes romaines.
  La romanisation embellit Burdigala, avec les temples, les thermes, les portiques, les curies; la ville s'étend sur les collines proches "qui émergent des marécages comme les iles de la mer" (Strabon), évitant les bords paludéens de la Divona, de l'Odeia et du Peugue.
  Au IIème siècle Burdigala, plus grande (126 hectares), plus belle et plus riche que Saintes, devient capitale
administrative de l'Aquitaine; la ville ouverte reste un centre commercial très cosmopolite (ce qui est attesté par les inscriptions romaines et les épitaphes d'étrangers), qui accueille Bretons, Grecs, Trévises, Juifs, Ibères Déjà, sous Vespasien, l'aristocratie du commerce assure à la ville sa promotion politique, obtenant ainsi le droit de municipe.
  La "pax romana" entraîne la collaboration étroite des populations indigènes (en particulier des élites) bituriges et médulliennes, l'occupant romain apportant prospérité, respect des croyances, et sauvegarde des droits de la cité d'origine; la Constitution Antonine, promulguée en 212 par l'Empereur Caracalla fils de Septime Sévère, donne droit de cité romaine à l'ensemble des citoyens libres de l'Empire.
Dès la fin du Premier siècle la vigne est complantée sur les coteaux entourant Burdigala (D), les Bordelais ayant ramené d'Albanie des plants de Basilica (rebaptisé Biturica) résistant au climat aquitain, sans doute à l'origine du cabernet. Sur les villas gallo-romaines qui appartiennent aux grandes familles fortunées détentrices des richesses foncières, la vigne couvre les graves et y fait "une verte couronne" selon la remarque d'Ausone un siècle plus tard (il qualifiait BURDIGALA "d'insignis Baccho"); la forêt originelle, encore abondante, occupe les vastes espaces sablonneux; les marais (D) du Peugue et de la Devèze,que l'on commence à assécher, deviennent prairies.
  C'est dans ce cadre que probablement au début du IIIème siècle le Palais Gallien a été construit, entre 193 et 235,pendant l'époque séverienne, sur la colline au nord-ouest de St Seurin (qui n'est à l'époque que champ funéraire), près de la via Medullica et de la source d'Odeia.

Illustration  : Plan supposé de Burdigala au milieu du IIéme siècle d'après C.Jullian

 

 

 

 

 

 

 

 

* Pour la plus par des anglophones Bordeaux s'écrit "Bordeau" ou "Bordo"

Accueil | La propriété | Les vins | Le chai | Les Viticulteurs | Le Vignoble

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, sachez apprécier avec modération (loi Evin)