Propriété Château de MAUVES, Grand vin de Bordeaux (la propriété de Graves, Gironde, Aquitaine)

 

Retour à l'accueilAchats en Ligne          

Le sol de la Gironde, consacré à la vigne, doit être rangé dans quatre classes distinctes.

Ces quatre classes de terrain ont été, depuis longtemps, constatées ainsi que le prouve la dénomination imposée â chacune d'elles : ce sont

1 : Les Coteaux 2 : Les Graves 3 : Les Palus 4 : Les Hautes Plaines

   

1. LES COTEAUX. -

 

Ces terrains les plus anciens, selon leur ordre de formation, puisqu'ils appartiennent à la formation tertiaire, offrent des pentes plus ou moins rapides, et telles, bien souvent, qu'il suffirait de cette seule circonstance pour en éloigner tout autre culture que la vigne.

La formation tertiaire étant principalement constituée dans le bassin de la Gironde par les alternances d'argile, de calcaire, de marne et de sable, il est clair que ce sont ces quatre natures de terre que l'on doit rencontrer dans les localités dont nous parlons, avec cette remarque essen­tielle que chacune d'elles s'y montre d'autant plus exempte de mélange,et, par suite, d'autant plus rebelle aux cultures annuelles que, partant du pied des coteaux, on s'avance davantage vers leur sommet.

Là, le sol joint, presque toujours, à son peu d'épaisseur, à son imper­méabilité, à l'homogénéité de sa couche inférieure, des propriétés physi­ques tellement tranchées, que la végétation spontanée même s'y réduit à un petit nombre d'espèces. Les travaux qu'il exigerait pour être amendé et rendu aux cultures d'assolement, dépasseraient de beaucoup toutes les chances de bénéfices que pourraient présenter de telles opérations. Ce sol est le résultat de la décomposition locale de la roche tertiaire sur laquelle il repose immédiatement ; les eaux, par leurs transports, n'ont pu rien y ajouter. Trop souvent, au contraire, elles lui ont enlevé de précieux éléments de fertilité, pour les entasser dans les vallées, dans les plaines, malheureusement trop restreintes qui séparent ces divers coteaux.

Ainsi, ce sont : des terres argilo-marneuses, fortes, comme dans l'Entre-Deux-Mers et sur la rive droite de la Dordogne, des terres légères et sablonneuses, comme dans le Bazadais, le Blayais, le Cubzaguais.

Enfin, ce sont quelquefois des argiles presque pures, fortes, tenaces, surchargées d'oxyde de fer et présentant ainsi les couleurs les plus fran­ches : rouge, jaune blanc, comme sur un grand nombre de points de L'Entre-Deux-Mers et du Territoire de l'ancienne Benauge.

Tels sont, parmi les terrains complantés en vignes, ceux que dans la Gironde, on désigne sous le nom de côtes ou de coteaux. En vain, voudrait-on les utiliser autrement, et certes de nombreuses tentatives ont été faites. Toujours l'expérience, aussi bien que la théorie ont justifié la conduite des hommes qui, les premiers, y plantèrent de la vigne.

Accueil | La propriété | Les vins | Le chai | Les Viticulteurs | Le Vignoble

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, sachez apprécier avec modération (loi Evin)